La phase de transition

La première chose à savoir avant de se lancer dans un lissage ou un défrisage est que ce type d’opération modifie intrinsèquement la structure de votre fibre capillaire : vos cheveux sont transformés chimiquement et ne peuvent plus retrouver leur état naturel. C’est là toute la difficulté lorsque l’on veut retrouver une belle coupe afro naturelle : les cheveux crépus naturels qui repoussent sont contraints de cohabiter avec les cheveux lissés ou défrisés. Résultat : deux textures différentes de cheveux cohabitent sur votre tête. Outre l’aspect quelque peu disgracieux que peut prendre ce mélange, il importe de prendre particulièrement soin des longueurs lissées, afin de ne pas fragiliser l’ensemble de votre chevelure. Pour cela, il est préférable d’utiliser des shampoings sans sulfate et d’appliquer régulièrement un après-shampoing, afin d’humidifier et de renforcer vos cheveux pour en favoriser la repousse. Vous pouvez également appliquer un soin démêlant, qui facilitera d’autant plus l’opération. Une fois que vos cheveux naturels commencent à atteindre une longueur correcte, coupez régulièrement les longueurs lissées, environ 3 à 4 centimètres, afin d’harmoniser l’ensemble de votre coiffure.

Le dilemme de la transition longue ou du « big chop »

La transition dite longue conviendra à celles qui ne souhaitent pas faire l’impasse sur leurs longueurs. Pour beaucoup de femmes, les cheveux longs sont synonyme de féminité, et il peut être très déstabilisant de passer d’une crinière de sirène à une coupe afro ultra courte. Pourtant, certaines franchissent le pas avec panache et décident de repartir à zéro : cette technique de retour au naturel, appelée « big chop » ou « grande coupe », consiste à couper toutes les longueurs lissées pour ne laisser sur le crâne que les cheveux naturels. Elle présente l’avantage, non négligeable, de ne vous laisser qu’une seule et unique texture de cheveux et d’être ainsi beaucoup plus facile à entretenir. Certaines jeunes femmes optent pour une solution plus radicale en se rasant le crâne, afin que leurs cheveux crépus puissent s’épanouir en toute liberté. Si vous jugez cette technique trop extrême, misez plutôt sur la transition longue, autrement plus douce. Sachez toutefois que la transition longue, comme son nom l’indique, peut prendre un certain temps : comptez un an à un an et demi pour un retour au naturel réussi et homogène.